L'album devrait paraître en juin 2017.

Gergovie

Une BD antique contée par Serge Mogère et Eriamel
Dessinée par Bruno Marivain et Jean-Marie Woehrel
et mise en couleur par  Nathalie Arilla

Sommaire 
Principaux postulats de l'ouvrage, comment a été interprété le texte de César.

Le traitement Archéologique de l'ouvrage et l'exploitation des dernières découvertes sur les sites archéologiques :
- La porte sud de la cité gauloise de Gergovie
- L'hémicycle, le sanctuaire, la taverne de la cité gauloise de Corent
-La grande porte, les remparts, le quartier artisanal de la cité gauloise de Gondole
- L'oppidum de Jastre et les autres lieux.

Le résultat de nos rencontres avec les universitaires spécialistes des machines de guerre romaines : 
Scorpions, Balistes, Tortues (de terrassiers ou fortin ), Tours de siège, Rampes,  Faux...
Le fonctionnement, le poids des machines, tout cela est important pour traiter au mieux le siège d'Avaricum...

 

Bande Dessinée sur le premier semestre de l’année 52 avant J.-C. de la Guerre des Gaules

 

 

 

AVANT-PROPOS

 

De l’archéologie sur sites découlera une nouvelle interprétation des batailles autour de Gergovie. Si les faits rapportés sont connus du grand public, c’est que Jules César lui-même les a transcrits dans son «Commentarii de Bello Gallico» (ou commentaires sur la Guerre des Gaules). Œuvre de propagande, César n’écrit pas tout et enjolive sans doute son action dans ses comptes-rendus destinés au sénat romain. Les auteurs scénaristes, habitués des chroniques moyenâgeuses, aux tonalités parfois fort différentes pour relater un même fait, ont décidé de lire entre les lignes du général romain. Si l’archéologie confirme les faits dans la plupart des lieux indiqués par César, elle peut toutefois apporter la preuve du mensonge par omission du rédacteur. C’est le cas pour la bataille de Gergovie ; si nous en avions le doute, nous en avons désormais la preuve. Le général romain ne mentionne qu’une cité Gauloise : GERGOVIE

Mais, à la même époque, trois cités gauloises, proches l’une de l’autre, se dressent devant lui (aux trois points d’un triangle de deux côtés de 7 kilomètres et d’un côté de 9 kilomètres).

En l’état actuel des recherches (qui peuvent évoluer), il subsiste des traces de combats dans deux d’entre elles, la troisième semblant (pour l’instant) épargnée.

Cette découverte, connue des spécialistes et de quelques habitants de la région clermontoise, prendra donc la primeur sur le texte du général romain.

C’est le premier postulat de leur narration de l’ouvrage.

Couverture-Gergovie-